Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Bridge : j’apprends à être un as

Un trèfle, deux pique, trois sans atout ou mon initiation à la section bridge, témoignage d’une débutante.

Première leçon, première excitation. Henriette nous enseigne la valeur des cartes, tout atout, sans atout … De lointains souvenirs reviennent, promesses de progrès.

Mais de nouvelles règles ont remplacé celles de ma jeunesse. Pourquoi parler de trèfles alors que je n’en ai pas ? Ce soir je relirai mes notes.

Un an après nous sommes toujours là, le lundi, dans la salle de la mairie vieille.

Nous résistons. Notre vocabulaire s’est délicieusement enrichi. On parle du top of nothing, on est fités ou pas, on pratique le Stayman, le Texas, le contre spoutnik. Aujourd’hui nous avons découvert… le cue bid, oui le cue bid !

Pourquoi persévérer ?

Pour le plaisir d’apprendre bien sûr et de jouer mais aussi parce que l’ambiance est très chaleureuse, que nos Maîtres sont d’une gentillesse et d’une patience angéliques. L’an dernier Henriette a guidé nos premiers pas, cette année Martine nous aide à progresser. Michel, Pierre, Lucie, Roger, Nicole se penchent sur d’autres débutants et font vivre le club de plus de cent adhérents. On parle de rencontres amicales entre clubs, de tournois de régularité qui ont lieu le mardi et le vendredi après-midi ou le mercredi soir, de classement.

L’an dernier une équipe a été vice-championne de France. Pour moi un horizon lointain, inaccessible. Et puis dernière excitation : les crêpes ponctuent nos rencontres et récompensent nos efforts.

Oui, le bridge à Auzeville, c’est décidément excitant.

 Françoise Drouin