Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Le « dessin enfants » ou l’art de la collaboration

Tous derrière et lui devant. « Tous », ce sont Anouk, Lisa, Delphine, Rémi et Victor, les jeunes (9-10 ans) membres de la section dessin, et « devant », voici Willy Lacan, leur prof, qui les guide dans une exposition. Ils sont dans l’ancienne chapelle de l’Hôtel-Dieu reconvertie au service de grand-messes culturelles. En l’occurrence il s’agit de la caritative expo-vente de peinture organisée par « Les 111 des arts ». Leur pilote est Marc Le Dizet en personne qui commente les « carrés 20x20 » (le format commun des tableaux exposés) ; simultanément, il présente sa démarche artistique, sa technique et l’évolution de sa peinture.

Chaque trimestre, une « sortie extraordinaire » sensibilise nos jeunes pousses à des aspects de leur discipline artistique. Ils dévorent des yeux, silencieux, les artistes et les œuvres… puis se lancent dans le questionnement. Confronter les débutants aux productions de créateurs chevronnés recèle des vertus évidentes conugant des aspects ludiques  et pédagogiques.

Quand le « strip » est au programme

Cependant, l’essentiel, l’ordinaire des activités, c’est le mercredi après-midi au foyer. Ici, tous autour et Willy au milieu. Ils sont curieux et attentifs, respectueux du maître et de leurs pairs, sans service d’ordre ! Willy, qui leur apprend le dessin, connaît la musique, il est enseignant de métier. Après rappels de notions de base déjà étudiées, il offre un cadre commun à l’intérieur duquel chacun exploitera le produit de son imagination en toute liberté.

Aujourd’hui, on travaille sur un « strip », soit une mini BD en trois cases, mode souvent utilisé dans la Presse. C’est un scénario bref et généralement elliptique contenant début, milieu et fin de l’histoire. Il leur propose un strip dont la case du milieu est laissée en blanc. À eux d’imaginer l’ensemble de l’histoire et de réaliser le dessin qui manque.

Immédiatement ils sont à l’ouvrage, élaborant quelques croquis pour tester des solutions et choisir la meilleure. Chacun est dans son coin mais va de l’un à l’autre pour échanger conseils et idées. Une véritable dynamique de groupe féconde se met en place. Willy regarde le travail, écoute, répond, interroge, suggère, et parfois rectifie.

Ce qui frappe le plus le visiteur arrivant de l’extérieur, outre le talent qui se laisse deviner, c’est la grande bienveillance entre les participants. Il est probable que l’attitude de leur prof recèle une valeur incitative. Au total, il n’y a qu’un regret : cette section est menacée et supporterait d’être enrichie par quelques nouveaux adhérents. Il faut compenser les départs des aînés qui sont « montés » au niveau supérieur, la section ado.

Stéphane Lelong