Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Le bateau cool

Patrick Le Du, animateur de la section modélisme et membre du Bureau du Foyer, le plus breton des auzevillois, aime la mer et les bateaux, mille sabords. Il prolonge ses vingt ans d’errances hauturières sur d’immenses navires en réduisant la voilure : maintenant, c'est  cabotage autour d'Auzeville sur des bâtiments à échelles plus réduites.

« Les maquettes, ça m’a pris à la fin du service militaire et là, je suis toujours dedans à l’approche de la retraite ». Depuis une bonne vingtaine d’années, Patrick Le Du est fidèle à la section modélisme. Maintenant, il tient la baraque et transmet son savoir-faire à ses jeunes élèves : le benjamin a dix ans, le doyen soixante dix-huit !

Patrick, catogan et collier de barbe plus sel que poivre, vous le croisez parfois quand il rentre des Ateliers municipaux ; discret, mais actif, c’est un vrai breton de Paimpol, moins têtu qu’opiniâtre, plus turbin que baratin. Un vrai marin bien entendu, officier mécanicien dans la marine marchande, il a pendant vingt ans bourlingué sur tous les océans. Brutalement, il va prendre conscience de la ténuité du fil de la vie dans le golfe Arabo-persique, en pleine guerre du Golfe. Un missile explose, son tanker fait la gueule et rime avec galère. L’optimisme prend de la distance et celle d’avec les siens devient tout à coup intolérable…

La section modélisme cingle vers tous les océans

Au final, les courants l’échouent à Auzeville, dans les services techniques de la Mairie. Trois fois par semaine, il met le pied dans son antre, le chantier naval, sous la cantine de l’école René Goscinny à deux pas du Foyer. Ça a tout l’air d’un grand bazar, plein de maquettes de maquettes empilées, des embarcations à voile ou à vapeur, civiles ou militaires et d’échelles diverses. Le désordre n’est qu’apparent. Tout est soigneusement ordonné de façon à protéger chaque pièce de l’armada dont la fragilité n’est pas le moindre défaut. Il y en a plusieurs dizaines, certains finis depuis belle lurette et d’autres en chantier.

Nous nous croisons alors qu’il attend ses « élèves » en mettant la touche finale à la révision de son imposante vedette de sauvetage, trois ans de travail et déjà des heures « de mer ». Toutes ces maquettes naviguent à l’occasion d’expositions qui rassemblent passionnés et curieux, une fois à Bordeaux, d’autres fois sur des bords de la Méditerranée ou… à Labège. La section modélisme s’exporte sur les océans et les mers avec des succès certains. Patrick est sur le pont et veille au grain, sans jamais sortir des limites de la bonhomie tranquille. En avant toute.

Stéphane Lelong