Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Méditation, mot magique, promesse d’autre chose…

 En direct d'une séance de "La Méditation" : Catherine nous accueille un vendredi sur deux, dans la salle René Lavergne, au-dessus du foyer rural. Parfaite cette salle pour la pratique de la méditation, de gros tapis bien épais et colorés recouvrent la moitié de sa surface. Nous retrouvons Catherine à 12 h 15 précises,  installée sur son carré de tissu chamarré, en tailleur sur son zafu…

Cherchez l’Esprit

Catherine nous accueille un vendredi sur deux, dans la salle René Lavergne, au-dessus du foyer rural. Parfaite cette salle pour la pratique de la méditation, de gros tapis bien épais et colorés recouvrent la moitié de sa surface.   Nous retrouvons Catherine à 12h15 précises,  installée sur son carré de tissus chamaré, en tailleur sur son zafu…imaginez un petit coussin de méditation tout rond et plat…Autour d’elle, ses livres, son bol tibétain et son réveil! Tout est minuté, programmé mais il arrive souvent qu’au détour d’une question, d’un évènement, le programme soit complètement modifié, ce n’est pas grave dit Catherine, cela reste dans le cadre de notre recherche du fonctionnement de l’esprit ! Ah bon ! Certains s’offusquent, on n’a fait que parler ! Oui mais on a parlé en conscience, écouté en conscience. Voilà, le grand mot est lâché. Régulièrement Catherine nous lit des textes d’Eckhart Tolle, le pouvoir du moment présent  ou bien un extrait de  la voie du Bouddha de Kalou Rinpoché par exemple.

Les préparatifs….relax, dans l’axe

Bien, n’allons pas trop vite, il est donc 12h15, on s’installe en cercle et si l’on n’a pas de question particulière, on s’allonge sur les tapis. C’est parti pour 15 minutes de relaxation, pour oublier les tracas de la matinée, détendre le corps pour détendre l’esprit……c’est alors que l’on entend chanter le bol tibétain. C’est l’heure de se lever. Le corps est prêt pour quelques mouvements spécifiques qui favorisent la libre circulation de l’énergie, en conscience bien sûr.

Le yoga de l’Esprit….. les pensées prennent le train

Maintenant,  il s’agit de s’asseoir en tailleur,  là je m’attarde un peu. Il convient de se positionner au bord du zafu, d’étirer sa colonne vertébrale du coccyx  au sommet du crâne, le menton légèrement rentré, les épaules détendues. Si vous avez mal au dos vous pouvez vous asseoir au bord d’une chaise, l’essentiel est d’avoir le dos bien droit. Il existe différentes méthodes, se concentrer sur le va et vient de la respiration ou bien se concentrer sur un point ou encore rester les yeux mi-clos, le regard sans saisie, tous les sens ouverts. Des pensées vont arriver bien-sûr, car il est dans la nature de l’homme d’être traversé de pensées. Imaginons que ces pensées sont comme les wagons d’un train, laissons passer le train, ne montons pas dans les wagons. Gardons la conscience sur la respiration ou le point noir. Au bout de 20 minutes, on fait le bilan. Les débutants se sont assoupis, d’autres ont vu le point changer de couleur et s’échapper dans la pièce…..chacun partage son expérience. Imaginez qu’une eau agitée et trouble se calme, les suspensions se déposent et l’eau devient transparente. Voilà ce qui s’est passé pendant cette séance, l’esprit est devenu  plus clair, la promesse est tenue ! Il est 13h45, on se quitte. Nous pratiquerons chez nous avant de nous retrouver.

Catherine Digonnet avec la collaboration amicale de Catherine Fabre