Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Questions pour un… [ch…] accordéon

À la manière de Julien Lepers : « c’est un instrument universel… léger et transportable… bon marché… accessible sans bases musicales… on peut l’apprendre au Foyer Rural… C’est ?… C’est ?… C’est ?… Ouiiii, c’est l’accordéon dia…tonique ! », aurait répondu l’animateur de « Questions pour un champion ».

Accordéon diatonique est en effet la petite dernière de nos sections (28) ; Rachel Balma, son animatrice, est à vingt ans une des plus jeunes intervenantes du Foyer. Elle a eu le coup de foudre pour cet instrument à l’âge de cinq ans à peine et elle lui est restée fidèle. Ce, en dépit d’une autre passion, l’escrime, à qui elle compta longtemps fleurette au club de Ramonville ; mais il a fallu choisir, et la compét’ a été sacrifiée  au profit du tout pour la musique. Passionnée des arts en général, la musique, le  chant en l'occurence, obtient ses faveurs. Logiquement, elle se retrouve au Conservatoire et souhaite aussi partager son amour de l’accordéon en l’enseignant. Mais où ? Aude Matheleur (animatrice piano du FRRL), son ancienne professeure de piano, l’aiguille naturellement sur le FRRL d’Auzeville, la boucle est bouclée.

Des jam sessions le samedi matin !

 « L’accordéon diatonique est un instrument universel, explique Rachel. Il est présent dans toutes les musiques traditionnelles européennes (Irlande, Balkans, régions françaises dont la nôtre, etc.), sur tous les continents et dans tous les genres musicaux (dont Jazz, pop music etc.) ». C'est « l’instrument convivial par excellence, souligne-t-elle, fait pour la danse et la fête ».

À la mairie-vieille, elle donne ses cours particuliers, mais souhaite organiser plus tard des ateliers réunissant tous les élèves, certains samedis matins. Pour tout savoir sur les modalités pratiques des cours, reportez-vous à la page dédiée du site du Foyer : http://www.foyerruralauzeville.org/?q=accordéon-diatonique.

Le principal avantage de l’instrument est la simplicité de son apprentissage : « pas besoin de savoir lire une partition, l’accordéon diatonique s’aborde de façon instinctive ! » s’exclame Rachel. Et il n’est pas très coûteux puisqu' « on en trouve à l’achat à partir de 500 € et à la location (Toulouse accordéon) pour 27 € mensuels » conclut-elle. « Le piano, c’est l’accordéon du riche », cillait Audiard.

 

Stéphane Lelong