Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Utile, futile et agréable : carton plein

Le cartonnage constitue, avec les fibres d’art, la carterie et la mosaïque, la section Loisirs créatifs qui décline autant d’activités manuelles et artistiques dans une ambiance très collaborative. Comment faire du beau avec (presque) rien ? Comment se distraire en agréable compagnie et fabriquer à bon compte d’utiles et jolis objets ? Comment œuvrer dans la convivialité, l’esprit de coopération et d’entraide en partageant de temps en temps un petit café ? Un vrai café, pas d’une machine à café mais coulé tout droit de sa précieuse cafetière !

Solution, un haut lieu de la vie associative, la Salle Atelier, aux allures de caverne ombreuse, blottie sous la cantine de l’école Goscinny. Chaque mardi, on vous y invite chaleureusement à apprivoiser le carton. D’abord, on va le découper en rectangles assez costauds pour bâtir des parallélépipèdes et autres figures géométriques. Puis l’imagination et la documentation spécialisée galvanisent la créativité. La suite est simple, des objets pratiques, élégants et bon marché apparaissent, et vont honorer des carnets de commande repus en période de fêtes. Avec toutes les boîtes de rangement attendues, les albums photo originaux, les calepins de tout acabit, etc., nos cartonniers seront dans le rouge jusqu’au 31 décembre.

 Cartonnage, comment ça marche ?

Commencez par les matériaux de base et de la déco, suivez le guide. « D’abord, explique Solange, il faut récupérer des cartons adéquats (anciens calendriers par exemple) ou, à défaut, acheter le carton ad hoc dans un magasin spécialisé. Puis, on va chercher, dans les rues de Toulouse, les petits magasins très modestes qui proposent les papiers  fantaisie pour tous les goûts ». Et après ? Il n’y a plus qu’à, direction l’Atelier, le nez dans le carton, pour ouvrager et retrouver les copines. « Attention, précise Solange, nous accueillons tous les amateurs y compris du genre masculin : nous en avons deux [pour le moment, NDLR] que nous chouchoutons amicalement ». Les nouvelles et nouveaux sont cornaqués par le groupe en permanence : débutants, béotiens, n’hésitez pas (dans la mesure des places disponibles !).

Le résultat est là, quoi qu’il en soit. La production a de l’allure, n’en déplaise aux condescendants qui n’y voient que bavardage et passe-temps insignifiants. Les critiques positives de visiteurs charmés et surpris abondent lors de chaque exposition. Ces derniers sont étonnés lorsqu’ils prennent conscience de la sobriété de la « matière première », et séduits par le résultat esthétique. Présente cette année au Marché de Noël, la section a d’ailleurs fait un tabac.

Stéphane Lelong (avec la collaboration de Solange Michel-Dubouchet et de Maylis Houisse)