Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

La fin et les moyens

foto 1.jpg

Alexandre Jurado, président sortant du Foyer fait le point sur les satisfactions et les difficultés rencontrées au cours de ses mandats (2013-19) et expose des projets pour notre association qui continueront à la développer et à l'enrichir.

Comment la principale association de la commune absorbe-t-elle la croissance de la population (4412 habitants recensés en 2016) ?

1200 adhérents (1400 inscriptions à des activités). Les chiffres sont stables depuis quelques années. C’est un seuil maximum d’équilibre : nous ne disposons pas des locaux suffisants ni de la logistique pour accueillir plus de monde.

Il faut toutefois se faire connaître dans les nouveaux quartiers actuels (ex. : le Pont de bois) et à venir. Le transfert du vide-grenier autour de la Place Tolosane est une réponse qui a connu un vif succès ;  et la charge des organisateurs bénévoles s’en est trouvée allégée!

Au cours des six ans de mandat vous avez entrepris un grand chantier de communication, refonte du site notamment…

Comme la plupart des associations le FR souffre de la désaffection des bénévoles. Il a fallu, dans ces conditions, opter pour une rationalisation globale des tâches visant à faciliter leur travail et à moderniser les outils de gestion.

En effet, le site rénové est devenu un outil de communication efficace, fréquenté par les adhérents. Un outil permettant aux sections de s’afficher et d’optimiser leurs tâches de gestion tout en allégeant la charge de leur travail. Cela a permis par exemple de réduire de trois à une seule journée la fastidieuse besogne des inscriptions.

Nous avons aussi créé une lettre d’information « L’Esperluette » ou L'& et « L’Expressluette », flash sur une action ou un évènement.

Comment faire face à la pénurie en locaux évoquée plus haut ?

Le Foyer n'a que les locaux mis à disposition par la commune. Il doit privilégier les activités qui n’en demandent pas : jardin partagé, FabLab… Ce dernier est le fruit d’un partenariat avec l’ENSFEA (ex-ENFA) qui offre ses locaux, le matériel (imprimantes 3D etc.) et l’encadrement humain coordonné par un de ses enseignants Jean-Baptiste Puel (futur responsable de la section FabLab du Foyer).

Comment maintenir et augmenter la qualité de l’offre des prestations ?

De nombreuses sections sont animées par des intervenants, maintenant salariés du FRRL. Leur professionnalisme est déjà un gage de qualité. Une politique volontariste en matière de formation des personnels leur a offert des possibilités de perfectionnement dans leur discipline. Ils y ont souscrit : depuis 2014 l’ensemble de nos « Crédits formation » a été consommé !

Nous avons instauré la possibilité de stages pendant les vacances scolaires où les locaux sont libres. Cela permet à des non adhérents de découvrir des activités et, à des adhérents de développer une compétence.

On parle de solidarité entre sections, de mutualisation, qu’en est-il en réalité ?

Pour développer le dialogue entre le Bureau et les sections, nous organisons deux rencontres avec les responsables. Échanger, coopérer, mieux connaître l’activité des uns et des autres : c’est institutionnalisé. Naturellement, la solidarité entre sections est apparue. Nous avons mis en place des outils de mutualisation cartes sur table et avec l’acceptation de tous. Ainsi le Foyer a pu créer :

- Un fonds de solidarité à hauteur de 5000 €, puisé dans le fonds associatif. Il permet au CA d’aider des sections en difficulté, ou de financer des actions innovantes.

- Concernant les PMT (Plan à Moyen Terme), nous avons développé leur fonctionnement, les critères d’utilisation et leurs résultats obtenus à l’occasion de chaque AG. 

Dernière question, avec votre principal sponsor, la Mairie, les relations sont-elles bonnes ?

Pour toute cette période 2013-2018 il faut saluer le soutien indéfectible de la Mairie : par ses subventions, les locaux  fournis et la mise à disposition d’une salariée à temps plein.

Simple remarque plutôt que bémol, on observe que depuis 2015 l’on ne signe plus avec la Mairie de convention. Elle mettait noir sur blanc un engagement réciproque… qui est toujours observé.

Propos recueillis par Stéphane Lelong

NDR. Ce texte n’a pas été formellement écrit à la suite d’une interview stricto sensu. Il résulte de nombreuses conversations tenues avec Alexandre Jurado et surtout de la transcription du bilan moral (résumé) qu’il a présenté à sa dernière AG le 12/04/2019 à La Durante. Tout cela est archivé in extenso et disponible au FRRL.