Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Notre prof d’italien, bourlingueur et polyglotte

Version 2.jpg
Heureux qui comme Ulysse a fait de beaux voyages
Et puis revint plein de langues dans ses bagages…

Cela pourrait illustrer la carrière estudiantine de Guglielmo Pisani : Voyage et Langage sont les deux mamelles de son bonheur, il se plait, curieux, aux « carrefours des cultures ».

Le prof d’italien, animateur de la section éponyme, est un jeune homme de 28 ans ayant gardé un petit air ado, sans naïveté ni pensée primesautière cependant. Il sait même ce qu’il veut, c’est lisible dans ses yeux clairs. Le doctorant Pisani est un homme aux multiples facettes, aux centres d’intérêt pluriels, il est gourmand pour les savoirs. Un italien pur jus mais sans illustrer les stéréotypes caricaturaux dont ces « arrogants français » affublent les transalpins.

Logiquement, l’Europe est devenue l’autre patrie de notre italien. Il aime voyager, ses études l’entraînent à sillonner notre continent. Tout lui est bon pour apprendre. Ainsi, il se donnera l’occasion de peaufiner son anglais… à Paris en faisant le barman dans un établissement à clientèle essentiellement british ! « C’est très formateur les jobs dans la restauration ! » observe-t-il. De même, l’été venu il prend une casquette de cicerone pour cornaquer en autocar des groupes internationaux de touristes.

Un intérêt constant pour la culture littéraire européenne

Son master devant les universités de Bologne et de Strasbourg avait pour thème la culture littéraire européenne. Il aime les langues, ça coule de source ; il en parle couramment au moins quatre sans compter les dialectes. Il aime à partager son savoir : assistant d’italien dans plusieurs lycées et collèges de Toulouse, créateur de la section du Foyer en septembre dernier avec deux cours dont un dédié aux enfants.

Guglielmo montre un côté passeur-passionné, « le plaisir de transmettre, d’être un pont entre les cultures », affirme-t-il en souriant. Ses « élèves » du Foyer, adultes comme enfants, ont l’air d’apprécier ce prof aux méthodes pédagogiques actives et ludiques ; elles sont faciles à mettre en œuvre dans des groupes restreints à moins de dix personnes.

Il n’a pas comme seul projet que les « débrouiller » en italien. Guglielmo est ambitieux pour ses ouailles : « je veux les aider à mieux maîtriser la structure de la langue et la grammaire » ajoute-t-il. Il pimente aussi son enseignement de notions sur la civilisation.

Si l’élégante et musicale langue italienne vous chante, inscrivez-vous. Une séance d’essai est possible.

Stéphane Lelong