Foyer Rural René Lavergne - Auzeville

Pique-nique, le bon mot

DSC00814.jpg

Passionnée par la langue française, j’en ai fait mon métier. Correctrice de texte, rédactrice et formatrice professionnelle (remise à niveau en français et amélioration de la qualité des écrits), j’ai le plaisir de tenir une chronique liée à mon activité dans la lettre d’Auzeville et l'&. Partons à la découverte d’une expression très répandue et de saison, dont l’origine est souvent méconnue : faire un pique-nique !​

Le terme de pique-nique apparaît au XVIIe siècle en France. Dans le langage populaire, on disait alors « faire un repas à pique-nique ». Cela ne deviendra faire un pique-nique qu’un siècle plus tard. Le mot « pique » vient du verbe piquer, qui signifiait picorer : les poules notamment se nourrissent en picorant de-ci de-là. Ce verbe conserve également son sens d’origine dans l’expression actuelle pique-assiette. La « nique » désignait une « petite chose sans valeur ». La juxtaposition de ces deux termes évoque donc le fait de picorer de petites choses, apportées par chacun.

Le mot pique-nique a été ensuite repris par les anglophones sous la forme picnic. La définition reste la même : un repas en commun pris en plein air, où l’on mange un peu de chacun des plats.

Sandra GRÈS, correctrice, rédactrice et formatrice professionnelle.

Pour en savoir plus : http://www.la-passion-des-mots.org

NDLR. À relire dans les mêmes registres de la gastronomie et linguistique (carrefour de la langue) le texte de Sandra Grès sur "La bonne chère" :
L'& n°7 de décembre 2017  -   https://www.foyerruralauzeville.org/l%E2%80%99expression-du-mois-faire-bonne-ch%C3%A8re